Nos règles pour une bonne isolation thermique des bâtiments

Nous avons tous entendu des artisans conseiller aux propriétaires privés de réaliser une isolation thermique par l’intérieur des bâtiments, afin d’économiser les frais d’échafaudage et de pouvoir isoler sans impliquer les autres propriétaires, dans le cas d’un appartement dans un immeuble en copropriété. Mais, allez savoir pourquoi, alors, l’avis le plus écouté n’est jamais celui d’un spécialiste mais celui d’un ami ou d’un parent qui peut se vanter d’avoir déjà réalisé un excellent travail chez lui, à peu de frais. Voici nos conseils pour une bonne isolation.

Quand l’isolation intérieure est-elle rentable ?

Que cela soit pour des professionnels ou des particuliers. L’isolation intérieure, par exemple, est typique dans le cas de façades classées ou de valeur particulière, ou simplement de façades qui présentent des caractéristiques spéciales pour lesquelles une intervention n’est pas possible. Il est également nécessaire d’isoler les appartements dans les blocs d’appartements dans lesquels les autres propriétaires ont fortement exprimé le désir de ne pas les améliorer. Et pour cause, si vous ne voulez pas être condamné à vivre mal ou à dépenser des sommes exorbitantes pour des factures toujours plus élevées, mieux vaut isoler de l’intérieur ? Dans le cas où vous êtes bailleur dans une copropriété, les règles peuvent changer. Ainsi, que si vous êtes professionnel et que l’on vous conseille d’isoler par l’intérieur, n’oubliez pas qu’il y a un certain nombre de points critiques qui doivent être analysés et résolus, avec l’aide d’un professionnel expert comme https://www.lowcalbat.fr/.

Parmi ces points :

  • Le risque de dommages dus à la formation de condensation entre le mur existant et le contre-mur.
  • L’isolation par l’intérieur est très risquée pour les environnements très humides et climatisés
  • La diminution de la surface au sol
  • L’impossibilité de résoudre tous les ponts thermiques !

Points critiques et règles de base à respecter pour l’isolation intérieure

Si vous devez procéder de cette manière, si votre technicien a effectué tous les contrôles nécessaires, si vous n’avez pas de meilleures alternatives, assurez-vous que ces règles de base sont respectées.

Choisir une isolation appropriée. Choisissez une isolation appropriée dont l’épaisseur maximale est comprise entre 2 et 6 cm. Au-delà de 6 cm, vous augmentez le risque de dommages dus à la condensation, car vous déplacez le point de rosée à l’intérieur de la pièce au lieu de le laisser à l’extérieur de l’isolation. Quel que soit le matériau choisi et l’épaisseur de l’isolant, sans préjudice de ce qui a été dit au point précédent, il est fortement recommandé d’effectuer un contrôle thermo-hygrométrique. Par ailleurs, il est préférable d’utiliser des produits isolants d’origine naturelle.

Faites appel à une entreprise

Comme vous pouvez le constater, l’exécution d’un revêtement interne pour l’isolation thermique ne peut pas être laissée aux bricoleurs, mais doit être planifiée et conçue en tenant compte des points critiques et en adoptant les solutions appropriées. Du temps chez soi de manière plus paisible.

N’oubliez pas non plus qu’un travail de qualité doit également tenir compte de l’amélioration de l’isolation acoustique contre les bruits extérieurs ou les bruits provenant des appartements voisins.

Author: Delphine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *